• Français

Revues de presse

L'incubateur MonacoTech fait régulièrement parler de lui dans la presse locale et internationale : voici une série de coupures de presse et d'articles qui retracent son actualité.

MonacoTech : cinq nouvelles startups passées au crible

Depuis fin mai, MonacoTech accueille cinq nouvelles startups. Monaco Hebdo a pu les rencontrer.

Adlive / Créer une équipe d’intelligence artificielle à Monaco

Yassine Benchekroun, Monégasque de 45 ans, et Hammad Benjelloun, Marocain de 35 ans, ont créé Adlive en 2018. Leur start-up propose une solution technologique qui permet aux professionnels de l’industrie de la publicité digitale de gérer leurs opérations publicitaires et d’optimiser leurs revenus. « Nous nous adressons aux sites internet gratuits qui offrent la possibilité de bannières publicitaires. Dans un premier temps, nous nous dirigeons vers les vendeurs de bannières. Puis, nous nous adresserons aux marques », explique Hammad. Incubé au sein de Station F à Paris, Adlive a choisi Monaco pour accélérer son développement à l’international. « Nous avons un produit, un marché et des clients. Maintenant, nous voulons bénéficier d’un accompagnement sur mesure », ajoute Yassine Benchekroun. Les ambitions mondiales de cette entreprise monégasque ne sont pas cachées. Vingt personnes travaillent déjà sur ce projet en France, en Russie, au Maroc, en Serbie, en Inde, en Ukraine, au Brésil et en Arménie. « Les talents sont rares dans ce domaine. Il faut les prendre là où ils se trouvent », sourit Yasssine Benchekroun. Pour autant, cette start-up s’est engagée à recruter une équipe de 4 à 6 personnes autour d’un projet d’intelligence artificielle à Monaco. « Elle devra travailler de manière mathématique, en calculant les revenus des sites éditeurs et la performance des campagnes des annonceurs », souligne Hammad Benjelloun. « On espère bénéficier de la proximité de Sophia Antipolis, véritable “hub” en termes d’intelligence artificielle, et, en même temps, profiter de l’attractivité de Monaco », ajoute Yassine Benchekroun. Le moteur de cette jeune entreprise ? « Nous avons observé une défaillance sur ce marché. L’industrie digitale est la première des industries des nouvelles technologies. Elle a 30 ans. On a cru en notre potentiel pour “disrupter” cette industrie. Nous avons de grandes ambitions mondiales », assure Yassine Benchekroun.

Pour lire l’intégralité de l’article Monaco Hebdo dans son intégralité

 

 

 

Q&A